www.pfsylvestre.ca
Photo : Nancy Vickers

MENU DES TITRES RECENSÉS
DEPUIS JUILLET 2018

27 expressions de la langue française revisitées, essa de Serge Provencher ù; 29 décembre 2018
À Québec au cœur desannées 1960, photographies de Jean-Louis
Anctil : 5 décembre 2018
Bonheurs et surprises de la langue, essai de l'Académie française :
8 décembre 2018
Bado, Cette fois, Trump est allé
trop loin !
caricatures de Bado :
27 novembre 2018
Billydéki, roman de Sonia Perron : 12 février 2019
Complot à l’Unesco, roman d'Alain Bernard Marchand : 2 février 2019
Confession d’une cleptomane, roman de Florence Noiville :
12 octobre 2018
Dangereuse poursuite, roman de Chantal Beauregard : 14 septembre 2018
Donc je suis, essais de Maurice Henrie : 4 octobre 2018
Effacé, roman d'Alain Raimbault :
9 octobre 2018
Exhumation, roman de Jonathan & Jesse Kellerman: 25 janvier 2019
Feu le soleil, nouvelles de Suzanne Jacob : 2 février 2019
Flâneries et souvenances, récit de  Bernard Mulaire : 4 décembre 2018
Hunter, roman de Roy Braverman : 26 septembre 2018
Images et paroles, dialogues sur la vie et les arts entre François-Xavier Chamberland et Pierre Karch : 24 janvier 2019
Infographies.quebec, de Gilles Laporte : 13 octobre 2018
Irrespirable, roman d'Olivia
Kiernan : 6 décembre 2018
Juré, craché !, roman de Danièle Vallée : 12 février 2019 
La 16e séduction, roman de James Patterson : 26 janvier 2019
La Disparue d’Altamont, roman
de Jean-Alphonse Richard :
9 décembre 2018
La Marchande, la sorcière, la lune et moi, roman de Diya Lim :
12 décembre 2018
Parshina : 3 septembre 2018
L’Attaque de la noirceur, album de May Sansregret : 2 avril 2018
Le Caire, toile de fond, roman de Parker Bilal : 4 avril 2018
L’Égarée, roman de Donato Carrisi : 18 décembre 2018
Le meilleur du Québec selon Ulysse : 400 expériences inoubliables, guide de Julie
Brodeur : 31 janvier 2018
L’ère de l’Expansion, roman de Mathieu Muir : 28 décembre 2018
Le roi de Miguasha, roman d'Isabelle Larouche : 11 décembre 2018
L’esquive, Une enquête de l’inspecteur Jeanne Laberge, roman de Sylvie-Catherine de Vailly :
25 septembre 2018
Les chambres obscures, roman de Jean-François Villeneuve : premier décembre 2018
Les cordes à linge de la Basse-Ville, nouvelles de Lyne Richard :
10 novembre 2018
Les derniers dieux, roman de Simone Chaput : 23 octobre 2018
Les Disparus de la lagune, roman de Donna Leon : 11 novembre 2018
Les filles du gardien de phare, roman de Jean E. Pendziwol :
10 octobre 2018
Les livres de Madame Sacoche, album de Caroline Merola :
11 octobre 2018
Les prix littéraires du Gouverneur général du Canada, une biblio-graphie d'Andrew David Irvine :
13 décembre 2018
Les Traîtres du Camp 133,
roman de  Wayne Arthurson :
24 septembre 2018
L’heure hybride, roman de Kettly Mars : 30 décembre 2018,
L’homme au regard de lion, roman de Pierre Chatillon : 4 novembre 2018
L’innocent, roman de Sergio Kokis : 2 novembre 2018
L’odeur du gruau, roman d'Alexis Rodrigue-Lafleur : 30 novembre 2018
L’orange de Noël, roman de Michel Peyramaure : 21 octobre 2018
Migration – Le merveilleux voyage des animaux, album de Mike Unwin : 17 décembre 2018
Mon premier imagier- Les chiffres, livre-jeu de Lina Rousseau :
16 septembre 2018
Mon premier imagier- les animaux, livre-jeu de Lina Rousseau :
16 septembre 2018
Pas de cadeau pour les bêtes, album de Paul Martin : 7 décembre 2018
Planètes, nouvelles de Mario Cyr : 19 décembre 2018
Plus tard, je serai un enfant, entretiens d'Éric-Emmanuel Schmitt : 22 octobre 2018
Qui succédera au pape François ? Dans les coulisses du Vatican, essai d'Alain Pronkin : 9 novembre 2018
Radio-Vérité, roman de Jean-Jacques Pelletier : 14 octobre 2018
Refondations nationales au Canada et au Québec, essai de Simon Langlois : 3 octobre 2018
Sadie, roman de Courtney Summers : 11 février 2019
Sótt, roman de Ragnar Jónasson : 26 novembre 2018
Système scolaire franco-ontarien : d’hier à aujourd’hui pour
le plein potentiel des élèves
, essais  s
ous la dir. de Claire IsaBelle :
3 novembre 2018
Tellement sauvage !, album de Mireille Messier : 15 septembre 2018
Tout savoir sur l’histoire - Panorama des grandes civilisation : 28 novembre 2018
Une histoire du monde en 100 objets, album de Neil MacGregor :
2 décembre 2018
Un petit carnet rouge, roman de Sofia Lundberg : 28 juillet 2018
Un poignard dans un mouchoir de soie, roman de Robert Lalonde :
2 octobre 2018
Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry, publié en 1943, a été vendu à plus de 145 millions d'exemplaires et traduit en 253 langues.

Bienvenue sur le site jaipourmonlire.ca !

Vous y trouverez surtout des recensions de livres franco-canadiens, québécois
et français, parfois des traductions d'ouvrages américains, britanniques., suédois ou iuslandais. À moins d'indication contraire, les articles sont rédigés par
le critique littéraire Paul-François Sylvestre (photo ci-contre).
La soixantaine de titres recensés depuis la mi-septembre figurent dans la colonne de gauche; ils sont présentés en ordre alphabétique, avec la date de publication. Sur la page J'AI LU POUR VOUS, les recensions apparaissent de la plus récente jusqu'à la plus ancienne mise en ligne. La troisième page présente quelques COUPS DE COEUR au fil des mois. Bonne lecture !

I N F O R M A T I O N S

COUP DE COEUR DU MOIS DE FÉVRIER

Alain Bernard Marchand, Complot à l’Unesco, roman, Montréal, Éditions Les Herbes rouges, 2019, 216 pages, 21,95 $.
Voir 2 février 2019.

COUP DE COEUR DU MOIS DE JANVIER

Images et paroles, dialogues sur la vie et les arts entre François-Xavier Chamberland et Pierre Karch, avec la participation de Mariel O’Neill-Karch, Toronto, Éditions du Gref, 2018, 148 pages, 34,95 $.
Voir 24 janvier 2019.

Coquinerie

On dit que les gars lisent moins que les filles. J’ai la preuve visuelle que les hommes fréquentent gaiement les bibliothèques. C’est l’artiste russe Igor Sychev, maître du réalisme magique, qui l’illustre dans « Forgotten Pages Were Like Clothes » :

Les Francophones de l’Ontario
et les Prix littéraires du Gouverneur général

Les Prix littéraires du Gouverneur général du Canada sont remis depuis 1936.
Ils ont été créés sous l’initiative de la Canadian Authors Association.
Les récipiendaires ont été anglophones pendant 23 ans, puis le Conseil des Arts du Canada a pris la charge de remettre ces prix, anglophones et francophones,
à partir de 1959. Voici la liste des récipiendaires franco-ontariens (ce qui inclut des profs nés au Québec mais enseignant dans une université ontarienne lors
de l’attribution du prix). La catégorie est indiquée entre parenthèse (R = roman,
P = poésie, E = essai, T = théâtre).
RÉCIPIENDAIRE                      OEUVRE                                                                              ANNÉE
Gérard Bessette              L’incubation (R)                                                      1965
Gérard Bessette              Le cycle (R)                                                            1971
Cécile Cloutier               L’écouté (P)                                                            1986
Jean Marc Dalpé             Le chien (T)                                                            1988
Patricia Smart                Écrire dans la maison du père (E)                           1988
François Paré                 Les littératures de l’exiguïté (E)                               1993
Michel Ouellette            French Town (T)                                                      1994
Jean Marc Dalpé             Il n’y a que l’amour… (T)                                          1999
Jean Marc Dalpé             Un vent se lève qui éparpille (R)                            2000
Robert Dickson              Humains paysages en temps de paix relative (P)     2002
Michel Bock                   Quand la nation débordait les frontières (E)           2005
Nicole V. Champeau       Pointe Maligne L’infiniment oubliée  (E)                  2009
Daniel Poliquin              traduction de L’Indien malcommode (T. King)          2014
Daniel Poliquin              traduction d’Un barbare en Chine (A. Trudeau)        2017
Au début, les lauréats reçoivent une médaille; une somme de 1 000 $ s’y ajoute de 1959 à 1964, puis elle passe graduellement à 2 500 $ (1965), 5 000 $ (1975),
10 000 $ (1988), 15 000 $ (2000) et 25 000 $ depuis 2007. Les éditeurs des titres primés reçoivent 3 000 $ depuis 2001.
Source : Andrew David Irvine avec la collaboration d’Edmond Rivère et Stephanie Tolman,
Les prix littéraires du Gouverneur général du Canada, une bibliographie, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, 2018, 430 pages, 79,95 $.

L’écriture impulsive de Didier Leclair

Didier Leclair a rédigé huit romans sans jamais faire un plan, presque toujours de façon impulsive. Les réseaux sociaux activent le côté artistique chez lui.
Et il aime écrire en écoutant du jazz.
Voilà quelques-unes des anecdotes qu’il a partagées lors de la rencontre Croisée des mots, le 15 novembre, à la Bibliothèque publique de Toronto. L’échange
était animé par Cynthia-Laure Etom, chroniqueuse à CHOQ-FM, et organisé
en partenariat avec l’Association des auteurs et auteures de l’Ontario français.
Né à Montréal de parents rwandais, Didier Kabagema, de son vrai nom, a choisi de signer tous ses romans sous le nom de son épouse Holly Leclair. Comme
son père était fonctionnaire international, il a grandi au Congo, au Togo, au Gabon et au Bénin, mais n’a jamais mis les pieds au Rwanda en raison de la guerre.
Son premier roman, Toronto, je t’aime, a remporté le Prix Trillium en 2000.
Au départ, Toronto ne devait pas occuper une place de choix dans l’histoire, mais l’imaginaire en a voulu autrement. Le deuxième roman, Ce pays qui est le mien,
a été finaliste du Prix du Gouverneur général (2004). Il vient tout juste d’être traduit et devrait paraître en anglais l’an prochain chez Deux Voiliers Publishing, à Montréal.
Didier Leclair croit que le concept des deux solitudes s’applique on ne peut mieux aux écrivains ontariens, surtout parce que très peu d’ouvrages franco-ontariens sont traduits. «Les Anglo-Ontariens pensent que nous ne sommes pas aussi Ontariens qu’eux, que notre identité est presque québécoise.»
L’an passé, l’écrivain torontois a publié Le bonheur est un parfum sans nom,
où il raconte comment le bonheur est une réalité fuyante. On court toujours après lui et on ne le saisit jamais pour longtemps. La vie est un bouquet
d’une série de petits bonheurs.
Dans le prochain roman de Didier Leclair, le narrateur sera un homme de 80 ans qui a trois ex-épouses et qui raconte ce qui se passe dans sa maison de retraite à Toronto. Selon cet homme devenu sourd, quand on parle on écoute rarement. Sa surdité ne l’empêche d’entendre ce qui se passe autour de lui, loin de là…
La prochaine rencontre de la série Mots croisés aura lieu le 17 janvier à 18 h30, à la succursale Yorkville de la Bibliothèque publique de Toronto, et l’invitée
sera la romancière acadienne Suzanne Payne, du Nouveau-Brunswick.

30 ans de service à la communauté littéraire

Fondée en octobre 1988, l’Association des auteurs et auteures de l’Ontario français (AAOF) se positionne solidement comme instance première de soutien du milieu littéraire francophone de l’Ontario. Elle regroupe poètes, romanciers, nouvellistes, dramaturges, essayistes et scénaristes, de même que des artistes
qui écrivent ou illustrent les livres pour enfants. Ses membres sont actifs sur tout le territoire de l’Ontario et même au-delà de ses frontières. Gage de l’importance qu’elle accorde à la diversité des voix, l’AAOF est parmi les premiers organismes de soutien aux arts à féminiser son nom, en 1993.
Dès sa création, l’AAOF s’active pour favoriser la reconnaissance accrue du talent des auteurs de l’Ontario français. Elle a, entre autres, directement influencé
la création des Prix Trillium et Prix de poésie Trillium de langue française.
Son répertoire des membres, publié pour la première fois en 1995, devient
une référence importante pour les enseignants, diffuseurs, libraires, journalistes
et autres acteurs de la scène culturelle en Ontario français.
L’AAOF a piloté bon nombre de démarches de concertation du milieu. Elle mobilise son vaste réseau lors de grands rassemblements stratégiques (Forum
de concertation du livre franco-ontarien en 2007, Forum Nos livres, nos écoles en 2016). Elle est aussi l’instigatrice de la Table de concertation du livre franco-ontarien, qui réunit les auteurs, éditeurs et plusieurs autres intervenants de la chaîne littéraire en Ontario. Cette Table devient un point de convergence pour les interlocuteurs qui se soucient du développement durable du secteur,
et un vecteur de changement pour l’ensemble du milieu littéraire.
Cette année, l’AAOF marque ses 30 ans au service des auteurs francophones
de l’Ontario. Trois décennies de travail de terrain, mettant en valeur les auteurs et leurs écrits, afin de favoriser l’essor de la littérature d’ici.
QUELQUES DATES IMPORTANTES :
1988 - Assemblée de fondation de l’AAOF
1990 – Bulletin Participe présent
1993 - Embauche de la première direction générale
1993 - Création du Prix Trillium de langue française
1995 - Publication du premier Répertoire des membres
2003 - Publication de l’étude Présence et circulation de la littérature franco-
            ontarienne dans nos institutions
2003 - Création du Prix de poésie Trillium de langue française
2004 - Mise en œuvre du Centre de ressources pour écrivains
2007 - Forum de concertation du livre franco-ontarien
2007 - Création de la Table de concertation sur le livre franco-ontarien
2010 - Publication du rapport La chaîne du livre en Ontario français :
           un état des lieux
2013 - Bulletin hebdomadaire L’Épistolaire
2013 - Refonte du site web de l’AAOF
2014 - Création du Prix Émergence AAOF
2016 - Forum Nos livres, nos écoles
PRÉSIDENCES :
Jacques Flamand (1988-1992)
Pierre Pelletier (1992-1998)
Stefan Psenak (1998-2000)
Marguerite Andersen (2000-2004)
Michelle Matteau (2004-2006)
Jean Fahmy (2006-2008)
François-Xavier Simard (2008-2010)
Gilles LeVasseur (2010-2014)
Éric Charlebois (2014-2018)
Gabriel Osson (2018-…)
DIRECTIONS GÉNÉRALES :
Lucie Brunet (1993-1995)
Sylvie Tessier (1995-1999)
Marité Boily (1999-2002)
Denise Lemire (2002-2004)
Edwige Nicolas (2004-2007)
Jean Malavoy (2007-2011)
Yves Turbide (2011-…)