www.pfsylvestre.ca
Photo : Nancy Vickers

MENU DES TITRES RECENSÉS
DEPUIS JUILLET 2018

Au royaume des aveugles – Armand Gamache enquête, roman de Louise Penny : 14 juin 2019
Bacchantes, roman de Céline 
Minard : 21 avril 2019
Billydéki, roman de Sonia Perron : 12 février 2019
Cinéma en 30 secondes, essai
sous la dir. de 
Pamela Hutchinson : 2 mars 2019
Complot à l’Unesco, roman d'Alain Bernard Marchand : 2 février 2019
Deux semaines encore, roman de Marielle Giguère, : 24 mars 2019
Dix petites poupées, roman
de B. A. Paris : 25 mars 2019
Escale à Québec, Guides de
voyage : 31 mars 2019
Exhumation, roman de Jonathan & Jesse Kellerman: 25 janvier 2019
Explorez Reykjavik et l’Islande, guide Jennifer Doré Dallas :
29 mars 2019
Feu le soleil, nouvelles de Suzanne Jacob : 2 février 2019
Gaucher.ère contrarié.e, roman
de V. S. Goela : 3 mars 2019
Grandeur nature, 1000 voyages
au cœur du monde sauvage
, album de 
Kath Stathers : 9 mars 2019
Images et paroles, dialogues sur la vie et les arts entre François-Xavier Chamberland et Pierre Karch : 24 janvier 2019
Jeune femme aux cheveux dénoués, roman de Denis Robitaille :
11 mai 2019
Juré, craché !, roman de Danièle Vallée : 12 février 2019 
La 16e séduction, roman de James Patterson : 26 janvier 2019
La cerise sur le gâteau, roman d'Aurélie Valognes : 14 mai 2019
La disparition d’Annie Thorne, roman de C.J. Tudor : 4 mai 2019
La folle enquête de Stieg Larson, sur la trace des assassins d’Olof Palme, essai de Jan Stocklassa :
16 mai 2019
La ruelle en arrière d’la maison, carnet de Michel Jetté : 13 avril 2019
L’Attaque de la noirceur, album de May Sansregret : 2 avril 2018
Le bois d’Armande, roman de Françoise Langlois : 10 mai 2019
Le Caire, toile de fond, roman de Parker Bilal : 4 avril 2018
Le Grain de sable. Olivier Le Jeune, premier esclave au Canada, album de Webster et Valmo : 20 avril 2019
Le grand détour pour traverser
la rue,
roman d'
Alain Savary :
19 avril 2019
Le meilleur du Québec selon Ulysse : 400 expériences inoubliables, guide de Julie
Brodeur : 31 janvier 2018
Le porto d’un gars de l’Ontario, roman de Patrice Gilbert : 12 avril 2019
Les animots de A à Z, album
de Sylvain Rivière : 3 mai 2019
Les Imposteurs, roman de John Grisham : 12 mai 2019
Napoléon Ratté, président malgré lui, roman de François Barcelo :
30 mars 2019
Parler en Amérique. Oralité, colonialisme, territoire, essai
de Dalie Giroux : 4 mars 2019
Poèmes de la résistance, collectif sous la dir. d'Andrée Lacelle :
15 mai 2019
Promenade en Enfer, Les livres
à l'index de la bibliothèque historique du Séminaire de Québec,
essai de Pierrette Lafond :
2 mai 2019
Raconte-moi la déportation
des Acadiens
, roman-essai d'André-Carl Vachon : 14 avril 2019
Sadie, roman de Courtney Summers : 11 février 2019
Sodoma, enquête au cœur du Vatican, essai de Frédéric Martel :
8 mars 2019
Tu préfères quel arbre ? album de Judith Gueyfier : 15 juin 2019
Un amour, roman de Louis-Michel Lemonde : 23 mars 2019
Un gamin acadien – L’odyssée de Roméo LeBlanc vers Rideau Hall, biographie par Beryl Young :
10 mars 2019
Un petit carnet rouge, roman de Sofia Lundberg : 28 juillet 2018
Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry, publié en 1943, a été vendu à plus de 145 millions d'exemplaires et traduit en 253 langues.


Bienvenue sur le site jaipourmonlire.ca !

Vous y trouverez surtout des recensions de livres franco-canadiens, québécois
et français, parfois des traductions d'ouvrages américains, britanniques., suédois ou iuslandais. À moins d'indication contraire, les articles sont rédigés par
le critique littéraire Paul-François Sylvestre (photo ci-contre).
La soixantaine de titres recensés depuis la fin-décembre 2018 figurent dans
l
a colonne de gauche; ils sont présentés en ordre alphabétique, avec la date
de publication.
Sur la page J'AI LU POUR VOUS, les recensions apparaissent de
la plus récente jusqu'à la plus ancienne mise en ligne. La troisième page présente quelques COUPS DE COEUR au fil des mois. Bonne lecture !

COUP DE COEUR DE MAI 2019

Collectif, Poèmes de la résistance,
sous la direction d'Andrée Lacelle,
Sudbury, Éditions Prise
de parole, 2019, 110 pages.

Trente-sept poètes unissent leurs voix dans Poèmes de la résistance
pour dénoncer « les coupes cinglantes du gouvernement Ford
et son indifférence inqualifiable face à la réalité franco-ontarienne ».
Voir recension du 15 mai 2019.

Hélène Koscielniak: un agir et un dire vrais

«Plus j’écris, plus j’aime ma culture franco-ontarienne, ma langue»,
affirme la romancière Hélène Koscielniak, invitée de l’Association des auteurs
et auteures de l’Ontario français pour la Croisée des mots du mois de mai,
à la Bibliothèque publique de Toronto.
Enseignante à la retraite de Kapuskasing, Hélène Koscielniak a publié
cinq romans: Marraine, Carnet de bord, Contrepoids, Filleul et Frédéric,
ainsi qu’un recueil de douze nouvelles intitulé On n’sait jamais à quoi s’attendre.
Interviewée par Daniel Birru, de CHOQ-FM, elle précise tout de go
qu’écrire n’est pas enseigner. «Je cherche à raconter une histoire et non pas
à donner une leçon.» Ses romans s’inspirent de l’actualité et traite ainsi
de sujets tels que le parrainage d’immigrants, l’obésité, le syndrome
post-traumatique et la séduction prof-élève.
Le prochain roman traitera de l’anorexie, un sujet qui lui a été proposé
cette fois-ci par son éditeur, L’Interligne (Ottawa).
«Mes personnages sont toujours fictifs, mais le contexte dans lequel ils évoluent demeure vrai et je fais beaucoup de recherche pour être fidèle à la réalité.» Dans le cas du roman Contrepoids, le personnage est originaire du Bénin
et l’écrivain Didier Leclair a conseillé l’auteure sur ce pays qu’il connaît bien.
Hélène Koscielniak n’est pas une militante franco-ontarienne ou féministe.
«Je n’épouse pas de cause, je fonce et je m’affirme par mon écriture.»
Elle insiste pour que cette écriture reflète le dire franco-ontarien, la langue qu’elle appelle le tarois, sorte de joual propre aux Franco-Ontariens de souche.
À ce sujet, sa petite-fille lui a fait le plus beau compliment en affirmant :
«Tu sais, grand-maman, les jeunes aiment tes livres parce qu’ils trouvent
que tu parles comme nous autres!»
Tous les ouvrages de madame Koscielniak (née Poitras) ont remporté
le
Prix Littérature éclairée du Nord; le recueil de nouvelles a aussi été couronné du Prix littéraire des enseignants de français de l’Association québécoise
des professeurs de français.
La prochaine rencontre aura lieu le 13 juin, à 18 h 30, à la succursale Yorkville de la Bibliothèque publique de Toronto, partenaire de la série Croisée des mots. L’invité sera Paul-François Sylvestre, essayiste, romancier, nouvelliste
et critique littéraire pour L’Express 
Photo: Sylvie Gervais.

Du roman historique
à la nouvelle homoérotique

Après le roman et l’essai historiques en français, voilà que
la prose homoérotique en anglais attire gaiement l’écrivain
Paul-François Sylvestre «Dans ma langue maternelle,
je célèbre la francophonie ontarienne, mais dans ma langue
seconde je fouine en bas de la ceinture, ha, ha.»

Ses textes homoérotiques, pour ne pas dire pornographiques, sont publiés sur
le site suédois Gay Demon qui a été créé exactement vingt ans passés. Ce site
de langue anglaise se targue d’offrir «a reliable and honest guide to the best
gay porn on the net».
«C’est en naviguant sur des sites de rencontres comme Silver Daddies et Men Nation que j’ai commencé à correspondre avec des gays de l’étranger, voire
à entretenir des échanges épistolaires soutenus et finalement à écrire des nouvelles érotiques pour certains de mes correspondants.»
Après en avoir rédigées cinq ou six, M. Sylvestre a cherché un éventuel éditeur
et a trouvé Gay Demon qui avait déjà publié plus de «16 000 porn texts and
sex tales» en vingt ans. Ce site offre aussi une pléiade de galeries incluant
des photos et des vidéos XXX.
On y trouve même un dictionnaire d’environ 500 mots à connotations sexuelles. Cela va de autofellatio à zipper sex en passant par bondage, double penetration, golden shower, peepshow et vanilla sex.
«J’ai eu plusieurs correspondants de la Russie, qui ont souvent l’art de tomber amoureux de vous après à peine trois ou quatre courriels. L’un d’eux m’a
envoyé un poème d’amour le jour de la Saint-Valentin! Du bon matériel pour une nouvelle et – qui sait? – peut-être pour un roman.»
M. Sylvestre a aussi eu des correspondants aux États-Unis, en Angleterre,
en Belgique, en Finlande, en Turquie, en Côte d’Ivoire, en Chine, au Bangladesh
et en Iran. Ils ont presque tous fourni des situations ou fantasmes qui ont étoffé
ses récits pour Gay Demon.
«Mon premier texte publié sur ce site le 18 avril s’intitule On the Bicycle Path
et s’inspire, entre autres, d’une photo de mon correspondant et cycliste athlétique du Bangladesh, lequel est évidemment svelte et drapé d’un short moulant…»
Voici quelques titres des nouvelles érotiques ou pornographiques de Paul-François Sylvestre: Bounded to Please his Master, Casino Fever, On the Altar of Masculinity, Bronze Monument to Virility, The Art of Tongue Dancing, Friendly Canada-USA Relations, Two Love Birds in Orenburg (Russie).
Dans l’espace de quelques semaines seulement, certains de ces textes ont reçu entre 1 500 et 3 000 lecteurs. «Les gens peuvent voter et j’ai obtenu une moyenne qui varie entre 7,1 et 8,4 sur 10. C’est plus qu’une note de passage
pour le “baccalauréat ès pornographie”, ha, ha.»
Voir https://www.gaydemon.com/stories/authors/gay1976/

Coquinerie livresque

On dit souvent que les gars lisent moins que les filles. J’ai la preuve
que les hommes fréquentent gaiement les bibliothèques.
C’est l’artiste russe Igor Sychev, maître du réalisme magique,
qui l’illustre dans « Forgotten Pages Were Like Clothes » :