MENU DES TITRES RECENSÉS
DEPUIS MAI 2021

#TOUS DEBOUT, roman d'Agnès Marot et Cindy Van Wilder :
29 mai 2021
18e rapt, roman de James
Patterson : 28 août 2021
25 Muses du Sud, portraits par Danielle Carrière-Paris :
29 novembre 2021
27 caractéristiques humaines façonnées par l’évolution, essai de Michelle Drapeau : 24 octobre 2021
52 week-ends inoubliables
au Québec et en Ontario
, guide collectif : 14 septembre 2021
Adieu Staline ! roman de Lamara Papitashvili : 21 novembre 2021
Aller aux fraises, nouvelles d'Éric Plamondon : 2 août 2021
Anne Frank, album de Clémentine V. Baron :24 août 2021
Au nord de ma mémoire, poésie
de 
Mattia Scarpulla : 10 juillet 2021
Auassat : À la recherche des enfants disparus, essai d'Anne Panasuk : 30 septembre 2021
Ce qu’il nous reste de Julie, roman de Sébastien Didier : 18 juillet 2021
Dans le secret des voûtes, tome 2, « Les chemins inverses », roman de Josée Ouimet : 2 septembre 2021
Dans ma ruelle, il y a…, album de Mélanie Perreault : 17 août 2021
Des bières et des femmes, roman de Julie Myre Bisaillon : 17 mai 2021
De chrome et de sang, roman
de Scott Thornley : 19 octobre 2021
D’ici et d’ailleurs, poésie de Gabriel Osson : 14 novembre 2021
Eaux troubles et autres embruns, nouvelles de Camille Deslauriers : 11 juillet 2021
Émile et sa poulette, album d'Angèle Delaunois : 18 septembre 2021
En eaux dangereuses, roman de Donna Leon : 22 novembre 2021
En route ! album d'Oriane Smith :
9 août 2021
Et toi, la famille ?, album de Charlotte Bellière : 3 juillet 2021
Fake news, le vrai, le faux et
la science
, essai de 
Jean-François Cliche : 28 novembre 2020
Fausses routes, roman de Sophie Laurin : 15 juin 2021
Filibuste, roman de Frédérique
Côté : 10 juin 2021
Histoires à croquer, recueil de Roxane Turcotte : 30 novembre 2021
Histoires d’immigration, collectif, récits : 18 octobre 2021
Il n’est pire aveugle, roman de John Boyne : 10 août 2021
Incendie nocturne, roman de Michael Connelly : 3 décembre 2020
J’ai 7 ans, récit de Laurent Dutheil : 20 juin 2021
KITSCH QC, Restaurants, bars-salons et autres lieux dépaysants : histoire d’un patrimoine méconnu,  essai
de 
Roxanne Arsenault et Caroline Dubuc : 9 mai 2021
L’Accordéoniste, roman d'Aristote Kavungu : 26 septembre 2021
L’Affaire Lily X, roman de Julie Rivard : 12 octobre 2021
L’Analphabète, récit auto-biographique, d'Agota Kristof :
20 juillet 2021
La Folie des foules, roman de Louise Penny : 3 novembre 2021
La grande histoire de l’écriture :
de l’écriture cunéiforme aux émojis
, album de Vitali Konstantinov :
17 octobre 2021
La neige des cocotiers, nouvelles de Derek Mascarenhas :
15 novembre 2021
La tête dans les livres, roman
de Gilles Tibo : 4 septembre 2021
L'écueil des mondes, nouvelles
de David Beaudoin : 15 septembre 2021
Le Deuil et la Lumière :
une histoire du sida
,
essai de Yanick Villedieu :
20 novembre 2021
Le guide du zizi sexuel, de  Zep et Hélène Bruller : 29 novembre 2021
Le K ne se prononce pas, nouvelles de Souvankham Thammavongsa : 19 mai 2021
Le mensonge du siècle : anatomie d’une bavure médiatique et judiciaire, essai de Daniel Proulx :
3 octobre 2021
L’envers de la chanson. Des enfants au travail 1850-1950, essai d'André Leblanc : 16 août 2021
Le poids des seins, roman de Nathalie Lagacé : 19 septembre 2021
Le P’tit docteur de Saint-François-de-Beauce, roman de Daniel Lessard : 11 octobre 2021
Les 150 plus beaux jardins du monde, guide collectif :
20 septembre 2021
Les dessous prennent le dessus, roman d'Yves Plouffe : 4 août 2021
Les Porte-paroles franco- ontariens, essai de Serge Dupuis :
25 septembre 2021
Les voix du Chemin, récit de Gabriel Osson : 2 juillet 2021
Le Titanic, album de Claire L’Hoër
et Mona Dolets : 25 août 2021
Lettres quécoises, juin 2021 :
5 juin 2021
L’histoire sur mon visage, roman de Leanne Baugh : 18 mai 2021
L’Homme aux chats, roman de Michèle Ouimet : 8 novembre 2021
L’Homosexualité masculine
au Québec,
 essai de Serge Fisette :
10 septembre 20221
Lifesaver, roman de Nick Christie : 31 mai 2021
L’Inconnue de la Seine,
romande Guillaume Musso :
29 septembre 2021
L’Invention de la littérature québécoise au XIXe siècle, essai de  Claude La Charité : 9 novembre 2021
L’Omission, roman de Suzanne Mercier : 4 novembre 2021
Ma girafe fait des gaffes ! album d'Andrée Poulin : 3 novembre 2021
Marie-moi, Peter Pan, roman
de Laviolette : 31 août 2021
Men I Might Have Known, nouvelles de Brad Saunders : 25 octobre 2021
Moi aussi, roman de Sophie Rondeau : 7 novembre 2021
Mortelle dédicace, roman d'Elly Griffiths : 19 juillet 2021
Niagara… la voie qui y mène,
essai de 
Nicole V. Champeau :
12 septembre 2020
On couche ensemble, roman
de Francis Juteau et Alice Lacroix :
30 mai 2021
Petite Léa, roman de Paul Rieux :
2 octobre 2021
Petites histoires à lire collé-collé, textes et collages de Lili Chartrand : 3 septembre 2021
Pour une langue sans sexisme., essai de Céline Labrosse :
12 septembre 2021
Présents composés, nouvelles de Juan Joseph Ollu : 16 septembre 2021
Prismacolor no 325, nouvelles
de Lyne Richard : 15 août 2021
Reliques profanes, nouvelles de Pierre-Marc Asselin :
4 octobre 2021
Rêve-creux, roman d'Alexis Rodrigue-Lafleur :16 novembre 2021
Routes légendaires – 50 itinéraires de rêve autour du monde, guide collectif : 28 novembre 2021
Serial killeusesessai de Virigina Ennor : 11 août 2021
Si c’était à refaire, roman de Marc Levy : 3 août 2021
Sillonner les chemins du monde, récits de Gabriel Anctil : 
28 septembre 2021
Sous terre, roman de James Delargy : 4 juillet 2021
Tableau final de l’amour, roman
de Larry Tremblay : 11 septembre 2021
Tango, nouvelles de Daniel Castillo Durante : 30 novembre 2020
Téléroman, saison 2, roman de Chrisine Lamer : 29 août 2021
Terre d’aucun homme, roman de Patrick Bouvier : 13 octobre 2021
Une syllabe à la fois, coffret de Michelle Khalil et Marie-Claude Pigeon : 26 octobre 2021
Vignettes africaines : une enfance en noir et blanc, roman de Marie-Claude Hansenne : 12 juillet 2021
Vincent et Gabrielle, roman
de Karen Olsen : 30 août 2021
Voyages en nostalgie, essai de Denis Bachand : 24 septembre 2021

Bienvenue sur le site jaipourmonlire.ca !

Vous y trouverez surtout des recensions de livres franco-canadiens, québécois
et français, parfois des traductions d'ouvrages américains, britanniques., suédois ou islandais. À moins d'indication contraire, les articles sont rédigés par
le critique littéraire Paul-François Sylvestre (photo ci-contre).
La cinquantaine de titres recensés depuis mai 2021 figure dans la colonne 
de gauche; ils sont présentés en ordre alphabétique, avec la date de publication.
Les recensions demeurent en ligne pour environ six ou sept mois.
Sur la page J'AI LU POUR VOUS, les recensions apparaissent de la plus récente jusqu'à la plus ancienne mise en ligne. La troisième page présente quelques COUPS DE COEUR au fil des mois. 
Bonne lecture !

COUP DE COEUR DE NOVEMBRE 2021

Le Deuil et la Lumière : une histoire du sida
essai de Yanick Villedieu, Éditions du Boréal, 2021.

L’auteur a suivi les dix-neuf premières conférences internationales
sur le sida, de 1985 à 2012, et a mené des entrevues sur le terrain
aux quatre coins du globe. En plus de la maladie et de la mort,
il a côtoyé « la grandeur de la solidarité humaine, la sourde force
de l’espoir et l’inépuisable beauté du désir de vivre ».
Voir recension du 20 novembre 2021.

Écriture inclusive

Le bulletin Participe présent de l'Association des auteurs et auteures de l'Ontario français invitait récemment ses membres à donner des conseils aux écrivains en herbe ? Voici ce que j'ai répondu :
Pour les gens nés dans les années 1940, 1950 et 1960, l’homosexualité était
un péché, une maladie, un crime. Si vous avez vu le jour après 1970, vous avez baigné dans la période de libération des personnes gay, lesbiennes, bisexuelles, trans, bi-spirituelles et queer. Vous avez grandi à une époque
où l’écriture doit refléter l’ouverture.
Je suis né en 1947 et j’ai écrit plusieurs romans et nouvelles avec plein de personnages LGBT, peut-être pour rattraper le temps perdu. Aujourd’hui,
une vision exclusivement hétérosexiste dans une œuvre de fiction ne
me semble pas de bon ton. Je crois qu’une plume contemporaine doit être rassembleuse; une écriture gagne toujours à être inclusive.
Je recense au moins deux livres par semaine pour L’Express de Toronto.
Quand il s’agit de romans ou de nouvelles dont l’action est campée dans
le présent, je suis déçu s’il n’y a pas un personnage L, G, B ou T, même secondaire. L’auteur ou l’autrice ne réussit pas alors à me toucher pleinement et cela est dommage.
Peut-être avez-vous commencé à écrire un premier roman, un premier recueil de nouvelles ou de poésie, une première pièce de théâtre… Si c’est
le cas, je vous invite à faire écho à la réalité LGBT directement par le biais
d’un personnage, ou indirectement par une référence à l’actualité.
Sachez qu’il y a des maisons d’édition qui sont ouvertes à des histoires qui vont au-delà de la soi-disant hétéronormalité. Ce n’est plus une exception comme lorsque Michel Tremblay a commencé à camper des personnages homosexuels. Les Éditions Triptyque, par exemple, ont désormais une collection Queer. Louise Penny campe un couple gay dans ses dix-sept romans de la très populaire série « Armand Gamache enquête ».
Si vous avez un contenu LGBT dans votre œuvre en chantier, je vous invite
à soumettre votre manuscrit à une maison d’édition franco-ontarienne et à
lui suggérer de créer elle aussi une collection Queer. Ce serait une avancée si, par exemple, les éditeurs d’ici unissaient leurs forces pour mettre sur pied
une plateforme franco-ontarienne de littérature à l’image de la communauté LGBT.
                                                                           Paul-François Sylvestre

Entrevue sur 100 textes pornographiques
ayant attiré plus de 188 000 lecteurs

Depuis quand publiez-vous des textes pornographiques et pourquoi sont-ils en anglais seulement?
Mon premier texte remonte à avril 2019. J’avais échangé avec un Pakistanais sur un site de rencontre gay et sa hoto le montrait debout près de son
vélo, en tenue speedo assez érotique. Cela a donné On the bicycle path,
une nouvelle de 700 mots que j’ai envoyée à Gay Demon. Ce site suédois est
le plus accueillant et je n’ai pas trouvé de pendant francophone. Des éditeurs ontariens et québécois ont refusé mes manuscrits.
Y a-t-il un lectorat élevé pour ce genre de littérature dite Gay Erotica?
On entend souvent dire que les hommes lisent peu ou presque pas. Une petite exploration en ligne m’a prouvé le contraire. Ils lisent énormément, du moins les gays lorsque ces derniers se sentent interpelés. Gay Demon a été créé en 1999 pour offrir du matériel pornographique (vidéos et photos); il a commencé à publier des courts textes de fiction en 2006 et on en compte maintenant plus de 25 000. Selon le fondateur Bjorn, environ 45 000 personnes visitent
le site chaque jour.
Avez-vous quelques chiffres sur le nombre de lecteurs attirés par
une nouvelle gay pornographique?
La majorité des textes en ligne attire entre 2 500 et 5 000 lecteurs. Il y a évidemment des ténors qui peuvent se targuer d’avoir entre 10 000 et
100 000 mordus. La nouvelle la plus populaire s’intitule My dad and me:
the beginning, et elle a rejoint – tenez-vous bien – 446 087 lecteurs!
Où vous situez-vous dans ce bassin assez pointu de consommateurs?
Pour l’ensemble de mes 100 textes, j’ai probablement une moyenne de 2 500. J’ai cependant connu quelques succès plus élevés. Mes cinq textes les plus populaires (avec nombre de lecteurs) sont :
- A Tale of Dirty Talk (6 204)
- 18-Year-Old Jockstrap Club (5 646)
- A Dream Becomes a Reality (4 981)
- Home Cumming (4 877)
- Jeans, Briefs & Jockstrap Fantasies (4 837).
Le texte le moins populaire s’intitulait Skinheads Guarantee Agressive Virile Pleasure. Il n’a attiré que 347 lecteurs. Sans doute un mauvais choix de sujet de ma part…
Comment les lecteurs réagissent-ils à vos fictions homoérotiques?
Les lecteurs n’ont pas toujours la plume facile, mais le fait que j’inclus des références géographiques, historiques et littéraires dans mes fictions m’a valu des commentaires encourageants. J’ai campé un Polonais fervent enthousiaste du cuir et j’ai reçu le commentaire suivant: «So grounded in truthful cultural and sub/countercultural experiences. Always enjoy stories based in places I know or have visited.»
Récemment, un lecteur britannique assidu m’a envoyé un couuriel pour dire: «I love your openness to history, literature, culture and indeed to everything in the wider world that makes us who we are and how you cleverly and unself-consciously bring all those aspects of humanity, masculinity and sexuality into your writing.» Une plume dans mon chapeau!
Diriez-vous que vos textes de langue anglaise rejoignent un lectorat plus large que ceux de langue française?
J’ai écrit 100 nouvelles depuis avril 2019; cela représente en moyenne trois textes par mois. Selon le site Gay Demon, environ 175 000 lecteurs ont été rejoints. C’est de loin beaucoup plus que tous les lecteurs touchés par mes 53 ouvrages de langue française confondus (romans, essais, poésie, nouvelles, récit).
Un dernier mot?
En 2008, je suis devenu membre de l’Ordre de l’Ontario, la plus haute distinction de la province, à titre d’auteur franco-ontarien et gay. Je ne suis pas certain que j’aurais reçu cet honneur si j’avais écrit uniquement des nouvelles homoérotiques ou pornographiques, mais j’en tire une grande fierté.
Lien vers mes 100 textes pornographiques : https://www.gaydemon.com/stories/authors/gay1976/